Après une première année à la tête du club, nous avons fait le point avec Laurent Bretaudeau, président de l’ESSA Football.

Bonjour Laurent, tu attaques donc ta 2ème saison en tant que président. 
Quel bilan fais-tu de cette première saison ? 
Le bilan est globalement positif car notre club a tenu son rang de niveau régional, avec ses 25 équipes engagées de l’école de foot aux vétérans, dont ses 3 équipes en Ligue (U17, U18 et séniors A), qui ont joué chaque week-end leurs compétitions, bien encadrées par des éducateurs formés, et bénéficiant d’équipements de qualité. Le bon fonctionnement du club a été assuré car chaque dirigeant, bénévole, éducateur, membre du conseil d’administration et du comité directeur a fait ce à quoi il s’était engagé. 
On peut souligner de nombreuses réussites : les chartes de comportements, les fiches de catégories, les fiches de missions, la maîtrise financière, les 5 certifications obtenues par nos éducateurs, le travail de chaque commission dont la relance du Loto, l’expérimentation de minimisation des cartons jaunes et rouges, la reprise de la communication, les travaux contre les sangliers à Lesvellec.
Bien sûr, ce bilan a ses points d’amélioration, pour ne pas dire ses faiblesses, dont il faut être conscient collectivement car notre club est fragile. Je pense notamment à la difficulté de mobiliser des bénévoles pour encadrer les équipes et aider aux manifestations. C’est aussi l’équilibre financier nécessaire ou les recettes des licences et les subventions ne couvrent que la moitié des dépenses, ce qui oblige à la générosité des sponsors et à la nécessité de réussir nos manifestations pour conserver un prix de licence acceptable. Nous subissons aussi les inconvénients d’absence de club-house et de terrain synthétique qui nuisent à la convivialité et à l’attraction du club.

Les objectifs de structuration du club ont-ils été atteints selon toi ? Que peut-on faire de plus ? De mieux ?
Nous avions l’ambition de structurer le club sous management qualité pour assurer le fonctionnement du club. C’est fait, la méthode est au point, mais il manque de bénévoles à qui confier des missions en fonction du temps qu’ils ont à consacrer et de leur compétence. Trop de personnes ont peur de s’engager par crainte d’être absorbées, alors que je peux leur assurer qu’ils ne feront que ce à quoi ils veulent bien prétendre.
Nous avons par exemple besoin rapidement de bénévoles pour encadrer nos petits de l’école de foot le mercredi, quitte à doubler les postes pour ne faire qu’un mercredi sur deux. J’en profite aussi pour faire appel pour des fonctions à tenir : les entrées du stade lors des matchs, l’intendance, le sponsoring, l’arbitrage, l’assistance ponctuelle aux manifestations, délégués de matchs, gestion de projets (gourdes, polos club, etc..), la liste est encore bien longue.
Coté sportif, nous déplorons l’absence d’une équipe U14 la saison dernière (U15 cette année), et la difficulté à recruter suffisamment de séniors pour fiabiliser une équipe séniors C nécessaire au club.

Cette année, de nouvelles têtes sont arrivées au club : Simon Le Barillec pour l’Ecole de Foot et les U13, Fabien Le Marhollec pour les U14, et Steven Pelé et Vincent Bourgois pour les équipes Séniors. C’est une belle réussite ? 
Répondre à cette question, c’est définir ce qu’est une réussite qui peut s’exprimer en résultats sportifs, en comportement, en capacité de pédagogie et de management, en intégration dans le club, ou en investissement dans la durée par exemple. 
Nous les avons choisis parce que ces éducateurs possèdent déjà les certifications nécessaires et surtout parce que leur personnalité nous semble adaptée au profil recherché. La réussite est déjà acquise en termes de pédagogie, comportement, management, avec des échos déjà positifs. Reste à constater mathématiquement les résultats sportifs au fil de la saison, qui émanent aussi de la qualité et de l’engagement des joueurs.

Quels sont les chantiers prioritaires pour toi cette saison ? 
Les principaux chantiers sont d’abord l’arrivée de bénévoles pour encadrer nos jeunes le mercredi, puis, dans l’année, la création d’une équipe dédiée aux animations du club, la recherche de sponsors, l’intégration de nouveaux bénévoles, la réalisation du club-house à Lesvellec, la finalisation des travaux de grillage contre les sangliers à Lesvellec, l’amélioration constante des terrains de football surtout lors d’intempéries, la perspective d’un terrain synthétique à court terme, la mise en place d’avantages fiscaux pour les dirigeants, le pilotage du club par le budget prévisionnel.
J’aimerais aussi profiter de l’engouement des résultats de l’équipe de France féminine pour créer une section féminine à Saint Avé, mais nous sommes loin des basiques : éducateur, dirigeants, vestiaires dédiés, et budget. Nous prenons du retard qu’il faudra un jour compenser.

Donnes-tu des objectifs sportifs cette saison ? Que ce soit pour les jeunes ou séniors, voire vétérans ? 
Avec plus de 11000 habitants à Saint Avé, notre club doit tenir son rang au niveau régional. Cela signifie que l’école de foot doit être une référence d’apprentissage, que les équipes de Foot à 11  doivent faire leur maximum pour jouer en Ligue, ainsi que notre équipe sénior A. Pour cette équipe sénior A, nous avons encore une fois perdu des joueurs partis dans des clubs de proximité géographique qui ont un niveau supérieur au nôtre, ce qui malheureusement affaiblit notre ambition de jouer en R2 rapidement. Je souhaite aussi que notre équipe séniors B remonte en D1 pour rendre attractif le niveau de compétitions à l’Essa Foot. L’équipe sénior C doit d’abord se sécuriser dans son fonctionnement avant de parler de résultats.
Les vétérans sont une catégorie à part. L’objectif est avant tout d’être une catégorie qui participe à la vie du club, et pour les résultats, on peut bien sûr souhaiter la 5ème coupe M Bethe pour l’une et la coupe Crété pour l’autre, avec la chance d’avoir leurs deux coaches investis.

Enfin, une question plus personnelle : comment vis-tu ta fonction de président ?
Des personnes m’ont d’abord fait confiance en me proposant de prendre la tête de l’association, et je les en remercie. Je suis personnellement heureux de vivre cette fonction.
J’ai ainsi la chance de vivre le bénévolat que je ne connaissais pas du tout, avec une vie Avéenne enrichie de rencontres et d’activités pour le bien de tous. L’apprentissage de cette 1ère année a pris un temps certain pour comprendre et maîtriser chaque élément qui compose la vie du club. Cependant, la fonction ressemble à ce que j’ai fait professionnellement pendant de nombreuses années, la direction d’entreprise, et c’est ce que j’aime faire. 
Ma plus grande question est de savoir comment positionner le club dans l’avenir, quelle trajectoire, avec le grand écart connu entre un club compétitif et un club de loisirs dédié aux Avéens. La compétition nécessite des budgets conséquents et nous en sommes loin (augmentation des subventions-sponsoring-animations), mais j’avoue que tous les efforts que nous faisons avec les dirigeants méritent d’avoir la récompense des résultats. L’inverse, le loisir non-compétitif, me semble plus accessible, avec moins de contraintes, mais je ne suis pas sûr de m’y retrouver. Pour terminer ce sujet, j’espère progresser dans la compréhension de la relation entre le club et la mairie, pour comprendre ce que peut être le bon dosage pour la subvention et les équipements, car nous avons pris du retard par rapport aux autres communes en termes d’équipements, ce qui nous nuit pour l’attractivité de joueurs et éducateurs. J’espère que de nouveaux équipements arriveront vite pour ne pas perdre notre motivation.







Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *